LA MARMOTTE COMMUNE ?


Siffleux
Marmota monax ?
Woodchuck ou Groundhog
Distribution géographique ?
Mensurations ?
Le mâle et la femelle ont sensiblement la même taille:
   • Longueur totale: 45 à 70cm
   • Longueur de la queue: 10 à 18cm
Poids ?
   • À l'âge adulte, le mâle pèse entre 2,5 et 4,5kg, la femelle étant légèrement
     moins lourde que le mâle.
   • Les petits pèsent entre 25 et 28g à leur naissance.
Description ?
Petit animal trapu et grassouillet à la tête aplatie et surmontée de deux petites oreilles. Le cou est presque inexistant. Son museau est entouré d'une tache pâle et ses dents sont blanches. Ses yeux sont noirs, sa vue et son ouie sont excellentes. Ses pattes avant munies de quatre griffes robustes sont bien adaptées au fouissage tandis que ses pattes arrières ont cinq griffes ordinaires. Son pelage, généralement brun grisâtre présente parfois une teinte jaunâtre ou rougeâtre, le ventre étant habituellement un peu plus pâle. Sa colonne vertébrale très flexible lui permet de se faufiler entre les roches et son corps peut s'aplatir comme celui de la meilleure des contorsionnistes.
Habitat ?
On la rencontre en abondance dans les prairies, en bordure des pâturages, le long des autoroutes, des routes de campagne et des voies ferrées. Elle aime particulièrement les flancs des coteaux et des fossés, les amas de roches et les buttes de sable. Elle évite les forêts et les régions marécageuses ou trop humides. On la trouve rarement dans les régions qui dépassent 175m au dessus du niveau de la mer.
Abri ?
La marmotte est un habile constructeur de tunnels et de galeries souterraines. En quelques jours, elle peut déplacer jusqu'à 250kg de terre pour construire son terrier. L'ensemble de l'ouvrage compte habituellement:
   • Une entrée principale bien dégagée d'environ 30cm de diamètre.
   • Un ou plusieurs trous cachés servant à entrer ou à sortir en cas de danger.
   • Une chambre principale d'environ 50cm de largeur et 30m de hauteur tapissée
     d'herbe sèche.Elle sert à la fois au repos et à l'élevage des petits.
   • Une salle de toilette ou elle peut déposer les déchets.
   • Un réseau de tunnels de 6 à 10m de longueur reliant la chambre principale,
      la salle de toilette et les sorties extérieures.

L'automne arrivé, elle déserte son terrier d'été en terrain découvert, pour un endroit plus protégé, habituellement le bois où le sol ne gèle pas aussi profondément. Le terrier d'hiver, quoique semblable, est assez profond pour se situer sous le niveau du gel et comporte une chambre principale un peu plus grande.
Régime alimentaire ?
Avant tout herbivore, la marmotte aime la verdure fraîche. Elle cherche surtout le trèfle, la luzerne et le pissenlit mais ne dédaigne pas les bourgeons, l'herbe fine, les fruits et certains légumes. En mars, à la fin de sa longue période d'hibernation, elle a perdu près de 40% de son poids. Aussi, comme la nourriture se fait encore rare, elle mange à l'occasion des gros insectes comme les hannetons, des escargots et même des oisillons qui nichent au sol.
Comportement ?
Curieuse et indépendante, la marmotte est le rongeur le plus répandu en Amérique du Nord. Continuellement sur ses gardes, la marmotte se tient debout sur ses pattes arrières et tend l'oreille pour scruter les alentours avant de s'éloigner, rarement à plus de 100m. À la moindre alerte, elle disparaît dans son terrier en émettant un sifflement aigu, d'où son nom de "siffleux". Animal diurne, elle passe sa journée à manger. Durant les journées très chaudes de l'été, elle se nourrit surtout le matin et à la fin de la journée. Elle passe le reste du temps à s'étendre paresseusement au soleil à l'entrée principale de son terrier. Même si l'eau ne l'attire pas particulièrement, elle peut nager avec une certaine facilité. Bien qu'assez habile, elle ne grimpe pas souvent très haut dans les arbres. De plus, à cause de son allure balourde, elle dépasse difficilement les 15km/h à la course. Avec les premières gelées de septembre, elle se prépare à hiberner. Elle s'installe dans son terrier d'hiver dont l'entrée est cachée sous une racine ou une grosse pierre. Elle est alors protégée des prédateurs. Ce sommeil durera plus de cinq mois durant lesquels son corps fonctionnera au ralenti. Son rythme cardiaque passera de 80 à 4 ou 5 battements par minute. Sa respiration descendra de 40 à 2 fois par minute. Enfin, la température de son corps s'abaissera de 37°C à près de 5°C.
Reproduction ?
La période du rut a lieu de la fin mars jusqu'à la fin du mois d'avril et la femelle n'a qu'une seule portée par année. Après une gestation de 28 à 32 jours, la femelle donne habituellement naissance à 4 petits mais leur nombre peut parfois varier entre 2 et 9 petits. À la naissance, les petits sont aveugles et nus. Ils ouvrent les yeux entre 26 et 30 jours après leur naissance. Sevrés vers 5 à 6 semaines, ils commencent alors à sortir du terrier et à explorer prudemment les alentours. Ils acquièrent leur maturité sexuelle au cours de leur deuxième année.
Longévité ?
En liberté, la marmotte vit en moyenne 5 ans alors qu'en captivité, son espérance de vie peut atteindre 10 ans.
Prédateurs ?
Ses principaux prédateurs sont les humains, le renard roux, le coyote et le chien. La buse peut assez facilement s'emparer d'un petit. Des prédateurs naturels comme le loup, l'ours noir et le lynx se sont éloignés des milieux agricoles et semi urbains alors que la marmotte s'en accommode très bien. Son principal moyen de défense est la fuite en catastrophe dans son terrier, inaccessible à ses prédateurs. Cependant, si elle est surprise, elle peut devenir une combattante féroce contre un renard ou un chien.

Situation des populations ?
Les populations actuelles de marmottes sont plus abondantes qu'il y a un siècle. En défrichant la forêt, nous avons amélioré son habitat et détruit celui de plusieurs de ses prédateurs, si bien qu'actuellement, sauf dans les zones plus au nord, on peut la chasser toute l'année sans aucune restriction.
Rapports avec les humains ?
Quoique sa chair soit comestible, la marmotte a toujours été considérée comme un animal nuisible par les agriculteurs. Il est vrai que les terriers qu'elle creusait dans les champs pouvaient être la cause de fractures aux pattes des chevaux. On peut même penser qu'elle pouvait aussi se régaler de quelques bons légumes du champs. Aujourd'hui, comme le cheval a cédé sa place au tracteur, le fermier s'en préoccupe beaucoup moins. Cependant, depuis quelques années elle sert de cible à une armée grandissante d'archers qui malheureusement l'abandonnent aussitôt sur place. Comme sa fourrure n'a pas de valeur commerciale, pourquoi alors ne pas l'apprécier pour sa chair que certains disent excellente. N'oublions pas qu'elle ne se nourrit que des meilleures pousses dans les champs. Par ailleurs, comme elle est le plus gros animal à hiberner vraiment, les chercheurs tentent de comprendre le phénomène qui lui permet de ralentir son rythme cardiaque et sa respiration et d'abaisser la température de son corps. Si on parvenait à réaliser le même phénomène chez les humains, pour une courte période de temps, certaines opérations et traitements médicaux seraient améliorés.
Petite histoire ?
Une légende américaine veut que la marmotte sorte de son terrier le 2 février pour jeter un coup d'oeil à la température extérieure. Au moment où elle sort, si le ciel est ensoleillé, la marmotte voit son ombre. Alors, elle rentre à nouveau dans son terrier et on dit que l'hiver sera long. Sinon, on pense que le printemps sera hâtif. Même si peu de gens croient à cette légende, à chaque année, elle fait la manchette de la plupart des journaux et des nouvelle télévisées.
Jos Leloup raconte ?

Un matin du printemps dernier, quelqu'un frappe à ma porte. J'ouvre. C'est mon voisin en colère. Jos, me dit-il, as-tu vu quelqu'un piétiner mon jardin ce matin? Mes légumes sont à moitié arrachés! Il m'amène voir le désastre. Les empreintes évidentes sur le sol humide démontrent clairement qu'une marmotte s'est payée un véritable repas gastronomique. Intérieurement, je trouvais la situation cocasse, mais mon voisin n'avait pas du tout le goût de rire.
Le courrier de Jos Leloup
Si cela peut t'aider, et quand c'est possible, je me fais un plaisir de répondre à tes questions sur la marmotte, à condition que tu ne me demandes pas de réaliser ton devoir. Tu peux également me faire part de tes expériences ou de tes trouvailles. Au plaisir!
Jos Leloup
Sites Internet à consulter ?
Faune et flore du pays
Musée canadien de la nature
Bêtes pas Bêtes
Ressoures naturelles et faune Québec
Borealie.org
Wikipédia
EcoMuseum
L'Encyclopédie canadienne
L'union des cultivateurs franco-ontariens
Wikipedia (Anglais)
Animal Diversity Web (Anglais)
Ecozones terrestres du Canada

Mise à jour août 2007
© L'Animalier